1 – Acquisition des connaissances de base concernant la culture des orchidées.

2 – Acquisition des techniques de base et choix des plantes pour avoir « Une Plante en Fleur Toute l’Année ».

3 – Acquisition des techniques de culture « IN VITRO »

Dispositions particulières / mise en oeuvre de l'activité "in vitro"

image de l'activité :"in vitro"

 

1 – Connaissances de base concernant la culture des orchidées.

- L’objectif est avant tout de pouvoir répondre à la demande de personnes ayant acquis des orchidées dans les grandes surfaces et qui se trouvent dans l’incapacité de les conserver voire même de les faire refleurir.

- Les principales techniques concernant l’arrosage, le rempotage et l’utilisation des engrais seront abordées.
- a) arrosage

L’eau est un facteur déterminant dans la culture des orchidées. En effet ces dernières ont besoin d’une hygrométrie élevée supérieure à 60%, sans toutefois qu’elles soient en contact direct avec la réserve d’eau car les racines ont besoin de respirer. Il convient donc d’arroser à bon escient (une à deux fois par semaine en fonction de la période végétative de la plante).

Une attention toute particulière doit être portée à la qualité de l’eau.

Le Ph, le Na (sodium) et le Ca (calcium) doivent être tout particulièrement surveillés.

- b) rempotage

Pour palier les dégradations des substrats, les plantes doivent être rempotées tous les deux à trois ans.

La constitution des substrats doit être étudiée en fonction des besoins propres à chacune des espèces.

- c) utilisation des engrais

Les engrais constituent l’apport essentiel des substances nutritives nécessaires aux plantes. En effet les composts utilisés sont pour la plupart stériles. Ces apports doivent être correctement dosés et sélectionnés.

Ils sont pour la plupart constitués de trois apports chimiques l’azote (N), le phosphore(P) et le potassium(K).

Le premier de ces éléments active la pousse des feuilles, le second favorise l’enracinement et la floraison et le troisième la résistance aux maladies.

L’application de ces engrais doit toujours se faire sur un milieu humide.

- d) traitements

Les orchidées peuvent être attaquées ou au moins perturbées dans leur développement par un certain nombre de parasites qu’il conviendra de combattre de manière efficace mais sans toutefois endommager la plante.

- e) pollinisation

Les fleurs d orchidées sont bisexuées et possèdent donc chacune un organe mâle et un organe femelle. Après fécondation il y a développement d’une capsule dans laquelle se trouvent les graines. Celles ci sont particulièrement nombreuses (de plusieurs milliers à plusieurs millions). Elles sont microscopiques et ne contiennent qu’un seul embryon. L’absence de toute substance nutritive explique que la germination ne puisse se faire qu’à l’aide d’un champignon nourricier, le Rhizoctonia.

Une autre technique maintenant couramment utilisée consiste à faire pousser ces graines sur des milieux de culture adaptés.

- Choix d’une orchidée

Le choix d’une orchidée est toujours délicat. Il importe donc de bien maîtriser les différents contextes de vente ainsi que les critères de choix ci-après :

Dans le commerce non spécialisé et notamment dans les grandes surfaces on trouvera surtout des variétés hybrides. Ces plantes cultivées de manière optimale nécessiteront des soins particuliers pour pouvoir refleurir. Leur prix d’acquisition reste néanmoins très attractif. C’est une excellente méthode pour débuter une collection et acquérir les techniques de bases dans ce domaine.

Chez les spécialistes on trouvera un panel plus important en provenance de régions plus diversifiées. Ces plantes seront surtout de meilleure qualité. Ces plantes également moins fragiles seront proposées à des prix sensiblement supérieurs ;

Dans tous les cas avant d’acquérir une plante il conviendra de s’assurer notamment :

- de l’état de ses racines qui doivent être blanches ou vertes mais en aucun cas marron ou molles.

- de l’état du substrat qui ne doit pas être détrempé

- de l’état des feuilles qui doivent être exemptes de toutes taches. Les feuilles des orchidées sont en général vertes, luisantes et fermes.

- de l’état des boutons. Il est en effet préférable d’acheter une plante en boutons plutôt qu’une plante fleurie.

En période hivernale, il conviendra de bien s’assurer de l’isolation thermique des racines.

Une mise en quarantaine devra être respectée afin d’éviter la propagation d’éventuelles maladies aux autres plantes.

 

2 – Acquisition des techniques de base et choix des plantes pour avoir « Une Plante en Fleur Toute l’Année ».

- L’objectif est complémentaire du précédent mais avec une orientation différente. Il s’agit de choisir en fonction du lieu d’habitation, des possibilités de chacun et des caractéristiques recherchées, une série d’orchidées que l’on va cultiver en milieu spécifique. On pourra alors profiter de la floraison d’une orchidée toute l’année à partir d’un panel de 15 à 20 plantes réparties en fonction de leurs origines géographiques (zones chaudes, tempérées ou froides) et donc de leurs besoins naturels et du degré de facilité de leur culture.

- Les plantes ainsi sélectionnées seront amenées à la floraison sur la base de fiches documentées.

- Ces fiches de conseils, rédigées par les membres synthétiseront les connaissances et expériences de ces derniers.

Une première sélection de plantes pourrait être la suivante :

Zone chaude

- Cymbidium hybride

- Dendrobium

- Epidendrum

- Oncidium

- Phalaenopsis

Zone tempérée

- Barkéria

- Laelia

- Miltoniopsis

- Phragmipedium

Zone froide

- Cymbidium

- Dendrobium nobile

- Odontia

- Pléione

- Zygopetalum

Terrestre

- Pleione

- Bletilla

 

3– Acquisition des techniques de culture « IN VITRO »

- La maîtrise de cette technique particulière nécessitant de travailler en milieu stérile sera directement extrapolée de celle utilisée par les professionnels de la filière.

- Les matériels (tubes, milieux, ustensiles ) nécessaires à ces opérations seront mis à disposition des adhérents (après une phase d’initiation et de maîtrise de la technique) cet apprentissage pourra se faire dans les locaux de l’association.

- Des séances d’initiation, de culture à partir de graines, de repiquage et de sortie de milieu stérile seront organisées selon un planning adapté.

- Un ensemble de graines sera mis à disposition des adhérents.

Cette technique permettra d’aborder les principaux thèmes suivants :

- la préparation des milieux (culture et repiquage)

Il existe différents milieux de culture et nous nous proposons de tester et d’employer les plus connus comme le Knudson et le Lindemann

- l’utilisation des géloses en conteneurs

La manipulation des géloses, leur introduction dans les containers et leur stérilisation seront étudiées
- la manipulation et la désinfection des graines

La préparation des graines avant leur ensemencement sera travaillée. On insistera tout particulièrement sur l’introduction de ces graines et leur dépôt sur les milieux de culture après désinfection en évitant au maximum les risques de contamination.

- la pratique minutieuse des semis

On abordera ici toutes les phases liées à la manipulation proche d’une flamme afin de garantir la stérilité de l’opération. La maîtrise de cette technique est essentielle à la germination et à la formation des protocormes et des plantules.

- la sélection et les repiquages successifs ( protocormes puis plantules)

Les protocormes devront être sortis de leur tube et repiqués sur la gélose. Cette opération devra être répétée pour les plantules afin que celles ci puissent développer leurs racines et leurs feuilles avant d’être repiquées en milieu externe non stérile.

- la sortie du tube et la réinsertion dans un milieu non stérile des plantules

Les manipulations de sortie de tube et de réinsertion en milieu naturel constitue une des phases les plus délicates. C’est la période la plus critique, celle où l’on observe le taux de pertes le plus important. Le contrôle de cette dernière opération est donc tout particulièrement important si l’on veut garantir une bonne reprise de ces plantules.

En fonction des besoins répertoriés et des possibilités financières, l’association mettra à la disposition de ses adhérents, pour les différentes activités au sein de la section :

- Du substrat standard (billes d’argile, écorce de pin, mousse, polystyrène)

- Des plantules

- Des plantes

- Des engrais

- Des désinfectants

- Des structures de culture à hygrométrie et température contrôlées

 

CULTURE « IN VITRO »

Mise en œuvre de l’activité au sein de l’association

Rappel des principales orientations :

Acquisition des techniques de culture « IN VITRO »

- La maîtrise de cette technique particulière nécessitant de travailler en milieu stérile sera directement extrapolée de celle utilisée par les professionnels de la filière.

- Les matériels (tubes, milieux, ustensiles ) nécessaires à ces opérations seront mis à disposition des adhérents (après une phase d’initiation et de maîtrise de la technique) cet apprentissage pourra se faire dans les locaux de l’association.

- Des séances d’initiation, de culture à partir de graines, de repiquage et de sortie de milieu stérile seront organisées selon un planning adapté.

Cette technique permettra d’aborder les principaux thèmes suivants :

- la préparation des milieux (culture et repiquage)

- l’utilisation des géloses en conteneurs

- la manipulation et la désinfection des graines

- la pratique minutieuse des semis

- la sélection et les repiquages successifs ( protocormes puis plantules)

- la sortie du tube et la réinsertion dans un milieu non stérile des plantules

Une initiation à la technique sera faite

Si vous désirez avoir vos propres plantes, le mode opératoire sera le suivant :

Pour les graines : elles seront à la charge des adhérents mais l’association permettra les regroupements (commandes groupées ou partagées pour les personnes désirant les mêmes graines)

Nota : des graines pourront aussi être fournies par les membres de l’association

Chaque adhérent disposera de 3 flacons de 125 ml pour les semis

Chaque adhérent disposera de 3 flacons de 300 ml pour les plantules (en cours d'approvisionnement)

Tout le matériel et les milieux seront mis à disposition par l’association

Les sorties de flacons seront faites par les adhérents ainsi que la mise en pot (nous conseillons les petits pots de faisselle transparents et ajourés)

 

Participation financière :

En fonction des disponibilités en flacons et milieux des ensembles supplémentaires pourront être mis à la disposition des adhérents qui le souhaiteraient pour leurs besoins propres. Une participation forfaitaire (20 €) supplémentaire leur sera alors réclamée.

Soit : un ajout de 20 € pour l'activité à vocation "privée".

 

   
© L&C 2020